La Passe-Miroir tome 4 : La Tempête des Échos // Christelle Dabos

Photo du roman "La Tempête des Échos", aux éditions Gallimard Jeunesse

Pour lire mon article (attention, il date de plusieurs années 😅) du tome 1 : ICI
Pour lire mon article du tome 3 : ICI
(Je réalise maintenant que je n'avais pas fait d'article sur le tome 2... Désolée!!)

Ophélie a retrouvé Thorn, qui oeuvre sur Babel sous l'identité de Sir Henry. Désormais unis dans une quête pour la vérité, ils doivent toutefois être prudents pour protéger leurs fausses identités. Les échos sont de plus en plus présents, créant des interférences dans les communications et perturbant les outils de navigation. Les Arches s'effondrent les unes après les autres. C'est la fin du monde.


Pour stopper cela, Ophélie et Thorn doivent trouver le responsable des effondrements. Retrouver l'Autre. C'est toutefois difficile de traquer un ennemi qui peut prendre la forme de n'importe qui. Ils s'arment de patience et de courage pour fouiller l'Arche de Babel de l'intérieur, en prenant tous les risques nécessaires, quitte à y rester.





Mon avis

Il est terriblement difficile d'être objective lorsque l'on met finalement la main sur la conclusion d'une saga qui nous a extrêmement plu. Donc, je vais vous le dire franchement ; Je suis en deuil. J’ai du mal à croire que je ne croiserai plus jamais ces personnages. Au fil des ans, j’ai suivi le parcours d’Ophélie et Thorn comme on prend des nouvelles de proches qui résident à l’étranger. C'est-à-dire avec impatience, excitation et une profonde affection.

Je trouve ça difficile de devoir m'en séparer maintenant. Il y a de ces livres qui nous touchent au plus profond du coeur, et qui, sans être une lecture parfaite, sont exaltants et comblent ce besoin d'une lecture qui a un petit "plus". LA lecture dont on se souviendra dans les moindres détails, longtemps, longtemps. 


J’ai dévoré avec délectation chacun des chapitres, absolument fascinée par l’imagination qui a su concocter une telle histoire et ses ramifications. Il y avait, dans ce tome, beaucoup plus de concepts abstraits que dans les précédents, je trouve, et ça rajoutait vraiment à la complexité de l'histoire. J'ai du, à certains moments, relire des paragraphes entiers afin de m'assurer d'avoir bien compris. Et pourtant, je suis convaincue qu'une relecture me permettrait de mieux boucler la boucle. 

Je n'ai pas du tout été déçue, contrairement à certaines critiques que j'ai lues, par la densité du récit ou par ses similitudes avec le tome précédent. Je trouve que certains aspects "répétitifs" servaient le récit et ont augmenté mon envie de connaître le fin mot de toute cette affaire. J’avoue, la fin ouverte me laisse un peu sur ma faim. J'aurais voulu connaître un aboutissement à l’intensité palpable de la relation entre Thorn et Ophélie et peut-être y a-t-il un peu trop de questions laissées sans réponses à mon goût.

Toujours est-il, Christelle Dabos livre ici un quatrième tome qui en valait bien l’attente, et qui m’a beaucoup plu. Elle évite le piège de la facilité de donner une fin parfaite à son histoire, respecte le caractère « imprévisible » de l’humain et des conséquences de nos actes.

Un peu plus que cela, même. (Thorn va me manquer). 

La Passe-miroir tome 4 : la tempête des échos
Christelle Dabos
Éditions Gallimard Jeunesse

Pour vous procurer le livre, c'est ICI.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Instagram