Sam perd la tête // Sandra Sirois

Photo du livre Sam perd la tête de Sandra Sirois, éditions Hurtubise

C'est rare que je lis de la comédico-romance (communément appelée de la "chick-lit"). Toutefois, quand le roman est québécois et que j'ai de particulièrement grosses semaines au travail, il se peut que je me laisse tenter. D'autant plus qu'avec le soleil éclatant qui brillait pendant le long week-end de Pâques, l'occasion était toute indiquée. 

Je précise qu'on m'a offert le roman, mais qu'il est important pour moi de dire que cet article demeure 100% honnête et qu'il reflète mon avis personnel seulement. 

Il s'agit du second livre de l'auteure, le premier étant "Sam perd la carte". Par contre, il n'est pas nécessaire de l'avoir lu pour apprécier celui-ci. L'auteure a semé plusieurs petits résumés dans les bas de page et donc, à aucun moment dans ma lecture je n'ai sentie qu'il me manquait des pièces du casse-tête. Le roman s'ouvre sur une soirée entres copines, où Catherine, Katia et Sam discutent de leur vie amoureuse. Sam en a marre d'être seule et se prend à espérer vivre bientôt les petits désagréments de la vie à deux dont se plaignent ses amies. 

Sam désespère. Bien qu'elle soit belle et bourrée de talent, elle lève le nez sur chaque homme qui s'avérerait ne pas correspondre en tout point à son idéal. Et ça en est tout un : elle veut un homme beau comme un Dieu, athlétique, ambitieux (comprendre ici : riche) et influent (comprendre ici : célèbre). Alors qu'elle est invitée par une connaissance à un week-end de party à Myrtle Beach, elle fait la rencontre de François, futur de policier de 20 ans. Le courant passe quand même bien, mais Sam croit qu'elle mérite mieux. 

De retour au Québec, elle fréquente François sans motivation, flirte avec Olivier, fait même un essai avec Laurent. Pour finalement réaliser que le qu'on ne choisit pas où se trouve le bonheur, c'est lui qui nous trouve.

Mon avis

Je dois l'avouer, il m'a fallu quelques chapitres avant "d'embarquer". J'ai été plutôt déçue dans le passé par une autre auteure du même genre littéraire et j'ai toujours un peu peur de retrouver les même clichés, le même ... vide. Mais pas cette fois.

Je crois que ça fait partie de la "game", parfois, de ne pas aimer le personnage principal. Pendant un moment, Sam me tombait royalement sur les nerfs. Je la trouvais effroyablement superficielle, aveugle aux "vraies affaires", centrée sur elle-même et difficilement satisfaite. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'en suis venue à l'apprécier. À la trouver drôle (hilarante, même!). Elle a un caractère fort, ne s'en laisse pas imposer et possède un véritable don pour se mettre les pieds dans les plats. J'ai particulièrement aimé son amie Katia, aussi. Une drama-queen assumée qui ne s'en laisse pas imposer.

Somme toute, il s'agit d'une lecture légère et agréable, tout indiquée pour la période estivale. On ne se casse pas la tête, c'est fluide et rapide à lire, en plus d'être très drôle.

Si vous avez envie de faire la connaissance de Sam, vous pouvez vous procurer le roman - ainsi que le précédent - sur le site Leslibraires.ca en cliquant ICI






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Instagram