L'allégorie des truites arc-en-ciel // Marie-Christine Chartier

Par - jeudi, août 16, 2018

Photo du roman l'allégorie des truites arc-en-ciel
Max aime Cam et Cam aime Max. Jusqu'ici, ça semble simple. Sauf que ça ne l'est pas. Ils ont peur. De l'engagement, d'avoir mal, de la perte de leur amitié pour quelque chose qui peut-être n'en vaudrait pas la peine. Donc c'est le statut quo. 

Max est un jeune professionnel. Contrairement à son père, un éminent médecin, il n'aspire pas à la gloire, l'argent et la reconnaissance. Il souhaite avoir une vie amusante, simple, enrichissante, sans passer par les apparences et les convenances. Beau grand jeune homme, il enchaîne les relations sans lendemains, n'ayant jamais vraiment le coeur à s'investir. Il a bien eut une relation durable dans sa vie, une année complète avec Florence, mais la pression de faire passer cette relation à une autre étape l'a fait fuir.

Cam vient de terminer sa maîtrise en psychoéducation. On lui a accordé une énorme bourse pour la voir poursuivre jusqu'au doctorat, mais elle hésite. Pour elle, ce chemin manque de passion. Elle travaille dans un café où elle passe sa créativité dans les feuilles et les coeurs dans la mousse des lattés qu'elle sert. Ce qu'elle voudrait vraiment faire, c'est écrire. Laisser tomber le doctorat et s'inscrire en littérature. Par peur, de décevoir ou de se tromper, elle s'empêche. Cette belle jeune fille est aussi un peu amochée. Malmenée par ses anciens copains, trop souvent déçue, elle redoute l'engagement.

Max et Cam se sont rencontrés alors qu'ils étaient tout les deux avec quelqu'un d'autre. La chimie a tout de suite opérée et ils sont devenus amis. Depuis plusieurs années, ils passent quelques soirées par semaine ensembles à manger des tacos et se raconter leurs plus récentes "date", le plus souvent désastreuses. Mais quand l'habitude devient étouffante et que c'est rendu trop difficile de refouler, ça explose.

Mon avis

Ça faisait plusieurs semaines que je voyais ce roman passer un peu partout quand je me suis finalement décidée à le lire. J'avais un bon feeling dès le départ ; c'est québécois, ados/adulte et la couverture est magnifique. D'habitude, cette combinaison ne me déçoit pas! 

J'ai accroché tout de suite. La relation entre Cam et Max est tendue dès la première page. Si on sent une bonne entente et une franche camaraderie, on sent également la retenue. Au départ, je croyais que c'était Cam qui s'empêchait et que Max était tout à fait "willing", comme on dit. Mais il s'avère que c'est plus complexe que cela.

Ok, j’ai ADORÉ. Je m'attendais à un roman ados, mais j'ai apprécié que les personnages soient un peu plus vieux que ce à quoi on est habitués. Jeunes adultes, le début de carrière (ou pas), déterminer ses priorités, s’installer au-travers des amis mariés avec enfants et leur grosse maison en banlieue.

L’écriture a deux voix permet vraiment d’avoir une excellente compréhension de la relation entre Cam et Max, relation à la fois tendue et nécessaire. Les deux ont peur de l’engagement, mais ils tiennent suffisamment l’un à l’autre pour parfois faire comme si de rien n’était, parfois se fâcher parce que ça ne leur suffit pas.

J’ai aimé ce roman parce que je l’ai trouvé vrai. Authentique. Parce que c’est pas toujours facile de faire confiance et que c’est pas tout le monde qui aspire à un « standing » ou au gros salaire. C’est correct de juste vouloir être bien. C’est vraiment ça que j'ai vu dans ce texte ; la recherche de l'équilibre. 

Un gros coup de coeur dans mon cas que je recommande chaudement, filles ou garçons, de 12 ans et plus.

Vous aimerez peut-être :

0 commentaires