Le monde selon Britt-Marie // Fredrick Backman

Par - mardi, avril 10, 2018



Britt-Marie, 63 ans, se retrouve seule après avoir passé 40 ans mariée. Malgré que son mari parlait d'elle avec les termes "Passive-agressive" et "asociale", elle ne se décrit pas ainsi. C'est juste qu'un tiroir de coutellerie mal classé et que personne ne la remercie sans qu'elle l'ait demandé la font hurler intérieurement. 

De par sa nouvelle condition, c'est à dire ; seule, elle doit se trouver un travail. À l'agence pour l'emploi, l'employée semble plus occupée par ses réunions que par les listes que Britt-Marie tente de monter et, un peu pour se débarrasser d'elle, elle lui trouve un petit boulot d'entretient dans le village de Borg, là ou rien ne se passe, sauf des enfants qui jouent au football (Britt-Marie déteste le football) et une pizzeria qui tient également office de bureau de poste et de magasin général.


Mais quand les enfants formant l'équipe lui confient le rôle de coach (Ils ont désespérément besoin de quelqu'un et sont prêts à confier le poste à n'importe qui!) et qu'elle accepte une invitation à souper d'un policier, elle comprends qu'elle perd le contrôle. (Et c'est pas forcément mauvais!).

Citation

« On aime le football parce que c’est instinctif. Quand un ballon roule vers nous dans la rue, on tape dedans. On l’aime pour la même raison qu’on tombe amoureux. Parce qu’on ne peut pas s’en empêcher. »

Mon Avis

Dès les première pages, j'ai eu le coup de foudre pour le personnage de Britt-Marie. Rigide et inflexible, son caractère me parlait, j'aimais la trouver détestable. Et puis, j'ai compris qu'elle agissait par principe, uniquement parce qu'elle ne connaissait rien d'autre. J'espérais que ça allait changer au fil du récit et c'est bien ce qui est arrivé. 

Lire ce roman, c'était comme déguster tranquillement un dessert.  On suit cette pauvre femme qui n'a jamais eu la chance d'extérioriser, d'échanger sur la vie, le monde, etc. Elle s'accroche à ses façons de faire rigides, car cela la sécurise. Elle sait comment cela fonctionne et ce que cela va donner. Mais une fois arrivée à Borg, elle renaît. On découvre avec elle l'amitié, l'affection, la spontanéité. 

Et puis, on ne peut pas toujours s'empêcher par crainte de ce que les autres vont en penser! 

Franchement, j'ai beaucoup aimé cette lecture. Le sujet est de prime abord assez triste : une femme qui ne peut commencer à vivre qu'à 63 ans, seule, sans amis. Mais c'est abordé avec beaucoup d'humour (Je sais que l'auteur est suédois, mais je dirais que l'humour s'apparente à l'humour British, dans l'attitude du personnage et ses réflexions dites sérieusement, mais qui font rire).  

Somme toute une lecture très agréable et touchante qui nous laisse le coeur gros. 

En librairie le 20 mai 2018.

Le monde selon Britt-Marie, Fredrik Backman, Éditions Mazarine, 2018





Vous aimerez peut-être :

0 commentaires