Hivernages // Maude Deschênes-Pradet

Par - vendredi, décembre 01, 2017



Imaginez un monde qui ne connaîtrait plus le printemps, ni l'été. Ni l'automne. Un monde d'hiver omniprésent, interminable. La ville de Ville-Réal s'est isolée dans les anciens tunnels de métro. Les gens vivent sous terre, ils ont froid.

C'est l'histoire d'un monde figé, engourdis. Nous y retrouvons le point de vue de différents personnages, tous cherchant à survivre, à se réchauffer à leur façon.

D'abord il y a les deux soeurs jumelles, Talie et Simone, qui s'aiment trop et Ren l'orphelin qui se fera volé son seul bien. Sam qui vivra la perte de son amoureuse Alyse qui, enceinte, quittera Ville-Réal pour voir s'il y a des survivants ailleurs. Elle accouchera dans un blizzard d'une petite fille aux mains crochues comme des serres, qu'un animal sauvera de la mort en la déposant chez une vieille dame. On croise également le Vieux, qui s'est barricadé au dernier étage de l'immeuble dans lequel il a travaillé toute sa vie, avec suffisamment de conserves pour survivre des années, mais qui avait vraisemblablement sous-estimé son espérance de vie. Ces personnages dont les parcours se croiseront décroiseront, toujours sur ce fond d'hiver impétueux et cruel.

J'ai beaucoup aimé l'intensité du récit, qui se révèle vraiment dur, mais c'est écrit avec une telle délicatesse, une belle poésie, que ça devient supportable. On effleure le caractère de chacun des personnages, comme un fredonnement. On comprends beaucoup de choses dans les non-dits et au final, on souhaiterait tous les serrer dans ses bras, les réchauffer un peu.

Magnifique!

Vous aimerez peut-être :

0 commentaires