Tuer la poule // Karine Glorieux

Par - mardi, mai 23, 2017



Katia de Luca est connue. Une vedette du milieu du livre. Ses romans de Chick Lit se sont vendus à des milliers d'exemplaires et ses chèques de droits d'auteur lui permettent de s'acheter beaucoup trop de vin blanc.

Mais ça, c'était avant. Avant qu'elle écrive une fin tragique pour sa série de livres et s'exile chez son chum à New York. Pendant deux ans. 

Avant que ça ne fonctionne plus avec son bel américain et qu'elle doive rentrer à Montréal, démolie et sans le sous.

Alors que d'autres qu'elle se taillent une place dans le vedettariat littéraire québécois, Katia décide de contre-attaquer. Elle invite ses 3 rivales dans un chalet au fond des bois. Elle leur parle vaguement d'un gros projet littéraire New Yorkais pour les attirer, mais son plan est tout autre : les tuer et faire de cette histoire folle un roman. Un masterpiece qui la propulserait à nouveau au sommet. 

***---***---***---***

Sur la 4e de couverture, c'est écrit "Thriller rose ou comédie noire?". J'avoue que je me pose encore la question. Dans tous les cas, un bon roman québécois, qui se lit en une journée. Agréable et rythmé, avec des personnages détestables ou que l'on envie, selon le cas.

Un bon roman d'été!



Vous aimerez peut-être :

0 commentaires