80 notes de jaune

Par - mercredi, mars 13, 2013

80 notes de jaune, Vina Jackson




Premièrement, "Vina Jackson" est un pseudonyme. Deux auteurs (l'un apparemment très connus) se sont associés pour écrire ce roman. Je l'ai lu (en diagonale, j'avoue) et voici ce que j'en pense :

Summer est une violoniste de talent, mais sans le sous. Elle joue souvent dans des lieux publics (Dans le métro, par exemple) pour payer le loyer du minuscule studio qu'elle sous-loue. Très attachée à son violon, une vieille antiquité qu'elle n'a pas les moyens de remplacer, elle s'en occupe comme de la prunelle de ses yeux.

Dominik est professeur d'université. Austère, sombre et marginal, il est incapable de soutenir une relation amoureuse conventionnelle. Jusqu'ici, son plaisir se trouvait dans les relations avec des étudiantes en couple. Jusqu'à ce qu'il voit Summer dans le métro. Il apprend plus tard, dans les journaux, qu'une bagarre a éclatée dans le métro et qu'une jeune musicienne s'est fait casser son violon. Convaincu qu'il s'agit de la jolie rousse qu'il a vu récemment, il la cherche sur Facebook (maintenant que son nom est paru dans le journal) et lui envoi un message lui proposant un nouveau violon en échange d'un concert privé.

Tentée et intriguée, la jeune femme répondra par l'affirmative et rencontrera Dominik. S'en suit une relation purement sexuelle, qui verse dans la violence, la domination, les jeux de rôle, mais dont les deux se satisferont, jusqu'à ce qu'un évènement survienne et que Summer tombe dans les griffes de quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui l'amènera sexuelle ailleurs

Pas mauvais, mais par moments beaucoup plus sombres que les autres romans de la vague Cinquante Nuances. Trop intense, même, par endroits. Y'a même eut des pages où je me disais : "Non, mais, ça existe vraiment, des gens qui aiment ÇA?????" Perturbant à bien des égard, pour lectorat averti. 

Vous aimerez peut-être :

0 commentaires