Toutes les femmes s’appellent Marie

Par - mardi, janvier 29, 2013

Toutes les femmes s'appellent Marie, Régine Deforges





OUF!

Toute petite plaquette qui se lit en 45 minutes, mais qui nous donne tout un coup de poing. C'est l'histoire d'une mère qui perd son mari et qui se doit d'élever seule son enfant. Bien vite, on se rend compte que l'enfant a un certain retard. Il pique des colères, ne parle pas, tète encore le sein de sa mère passé l'âge de 10 ans...

Plusieurs tentent de convaincre la mère de le "placer", mais elle refuse. Il est tout ce qui lui reste de son mari et elle n'arrive pas à se séparer de lui. Jusqu'au jour où il tente de violer une jeune fille, poussé par des pulsion hormonales. C'est à ce moment que tout bascule.

Forcée à se donner pour garder son fils auprès d'elle, cette mère pourvoira aux besoins sexuels de son fils.

Un roman étrange, qui se lit plus comme un essai qu'un roman. Coup de massue, assurément. 

Vous aimerez peut-être :

0 commentaires