50 nuances de Grey

Par - mardi, octobre 30, 2012

50 nuances de Grey, E.L. James




Je m'attendais à quelque chose de ... Violent? Sadique? Cru? Ce n'est rien de tout ça. En fait, ce roman est plutôt agréable à lire et oui, il est vrai, érotique par moments. 

Anastasia Steele est une jeune femme début vingtaine qui ne connaît absolument rien aux hommes. Elle n'a même jamais eu de petit ami (La voyez-vous venir? Jeune ingénue innocente qui vendra son âme au grand méchant loup? Bref, passons.) Elle est belle, mince, intelligente et possède un esprit de négociation assez féroce.

Christian Grey, quant à lui, a la mi-trentaine, beau à tomber, multimilliardaire, MAISSSSSSS! Maniaque du contrôle. Il est le PDG d'une société en expansion et est également le mécène de l'université que fréquente Anastasia. 

Avant la remise des diplômes  la colocataire d'Ana doit interviewer Monsieur Grey au sujet de son travail et de leur université, mais celle-ci tombe malade et ne peut se rendre au rendez-vous. Consciente qu'un entretient avec un homme aussi important vaut très cher, elle supplie son amie de s'y rendre à sa place. Anastasia se rend donc poser des questions à ce Monsieur Grey qu'elle n'a jamais vu, pas même en photo. Tout de suite, le courant passe entre eux. Évidemment intimidée au possible, Anastasia bégaie et trébuche, se retrouve à quatre pattes sur le marbre froid de son immense bureau, a du mal avec l'enregistreur et pose des questions qui le fâche visiblement. Cette entrevue est un réel fiasco.

Or, Christian l'invite quelques jours plus tard à aller prendre un café. Armée de ses attentes les plus fleurs bleues, Ana acceptera le rendez-vous et c'est alors que commence une "romance" (relation? liaison?) des plus houleuses, car si Madame est vierge, Monsieur donne dans la domination (BDSM). 

Le plus intéressant dans ce livre, ce ne sont pas les scènes de sexe. Oui, certaines sont très crues, d'autres plus érotiques (entendre ici mieux écrites) et oui c'est agréable à lire. Par contre, le rapport de force entre les deux protagonistes est beaucoup plus stimulant. Anastasia a beau être jeune et innocente, elle ne s'en laisse pas imposer. En effet, elle n'arrive pas à comprendre pourquoi elle devrait obéir lorsqu'il lui dit de se laisser attacher sans bouger, ou alors, lorsqu'il lui interdit de lever les yeux au ciel quand il lui parle sérieusement. Pour un maniaque du contrôle dominateur, ces joutes verbales ne manquent pas de piquant. 

Je dois également souligner que leurs échanges de courriels ont de quoi nous arracher un sourire, car ils sont vraiment, mais vraiment drôle. 

En conclusion, il faut le voir d'abord comme un roman et ensuite comme une histoire érotique. Bien que le niveau d'écriture ne soit pas toujours très recherché, il s'agit d'une bonne histoire dotée d'un contenu qui ne se limite pas qu'à la chambre à coucher (les personnages ont une vie avec des amis et leurs emplois en-dehors de leurs ébats). Bref, une lecture incontournable qui saura plaire autant aux hommes qu'aux femmes. 

Vous aimerez peut-être :

0 commentaires