Enfer et Betseller

Par - samedi, septembre 22, 2012

Enfer et Bestseller, Birdie Clark





En terme de lecture de vacance, le livre dont je vous parle aujourd'hui remporte la palme. Ce n'est pas une nouveauté (2008, quand même), mais j'avais envie de le lire quand je l'ai vu sur les tablettes.

Claire travaille dans une maison d'éditions. Elle adore les livres et a une très bonne intuition pour trouver d'excellents manuscrits. Malgré qu'elle adore ses collègues et surtout son patron, elle sent qu'elle stagne. Son salaire n'est pas génial et elle aimerait qu'on lui confie d'avantage de responsabilités. Un soir, elle tombe par hasard sur Randall, un ami du secondaire, un gars pour lequel elle a le béguin depuis ses 17 ans. Contre toute attentes (le gars est beau, riche et ultra important), il lui donne rendez-vous.

Lors de ce rendez-vous, Randall lui parle d'une femme qu'il connaît, qui dirige une grande maison d'éditions et qui pourrait offrir à Claire un job beaucoup plus attrayant que celui qu'elle a en ce moment. Mitigée, Claire hésite à démissionner, car elle aime énormément son environnement de travail. 

Au début de la semaine, Vivian (la femme dont Randall lui avait parlé) lui téléphone et lui offre un emploi. Claire accepte et malgré les commentaires peu encourageants de ses amis qui lui font part de la mauvaise réputation de cette femme, Claire s'engage.

Et là l'enfer commence. Au fil des rencontres de Claire avec ses nouveaux collègues, avec des auteurs et de ses meetings avec sa patronne, elle ne vivra plus que pour son travail et perdra de vue sa vie personnelle, déjà assez inquiétante. En effet, elle manque de temps pour sa meilleure amie, elle considère qu'elle ne discute pas assez avec Randall, un malaise se forme entre elle et son ami Luke et sa mère s'inquiète de sa perte de poids phénoménale.

Ça fait beaucoup penser à "Le Diable d'habille en Prada", mais comme lecture de vacances, c'est divertissant. Rien de nouveau, on a pas réinventé la roue, mais j'ai passé un bon moment.

Vous aimerez peut-être :

0 commentaires