Le charme empoisonné

Par - lundi, août 27, 2012

Le charme empoisonné, Félix Muheto




Bon. Ne vous fiez pas aux apparences. Quand j'ai ramené ce livre à la maison, mon mari s'est empressé de dire : "Ouache! Ça a dont ben l'air poche, tu vas pas lire ça???"

Et bien oui, je l'ai lu.

Je sais. La couverture est très simpliste et le titre nous rappelle vaguement un roman Harlequin, mais c'est plutôt intéressant. Ça raconte l'histoire de Francis, Nadia et Leila. 

Francis est un quadragénaire brillant, ambitieux et séducteur. Chef d'un département important d'une grande compagnie, il est très proche de son patron et obtient habituellement tout ce qu'il désire. Leila, c'est sa première assistante. Jeune musulmane fin vingtaine, elle a émigré au Québec afin de fuir l'homme qui l'a violé lors de son 18e anniversaire, fuir les gens qui se disaient sa famille et qui disaient s'inquiéter pour elle.

Nadia, c'est celle qui prit la relève de Leila lorsque celle-ci obtint une promotion. Musulmane elle aussi, elle a émigré au Québec pour changer de vie. Fille issue d'un humble milieu, elle tente de devenir une femme forte et entière, mais elle se laisse prendre au jeu de la séduction.

Ce qui les unit? Francis commettra des gestes déplacés et les deux femmes s'uniront pour mettre fin à la situation malsaine.

Ce qui rend ce livre intéressant : la perspective musulmane. On en a entendu, déjà, des histoires sur le harcèlement sexuel au bureau, mais c'est de voir les pensées qui courent dans la tête de ces femmes et ce qui cause la culpabilité et l'angoisse qui est dépaysant. 

Vous aimerez peut-être :

2 commentaires

  1. Bonjour, madame Picard,

    Comme quoi l'habit ne fait pas toujours le moine...

    Merci d'avoir osé aller au-delà des clichés.

    Des commentaires de certains lecteurs qui ont eu l'amabilité de m'en faire part par le biais des courriels, on s'attend à un livre léger, mais en fin de compte la surprise est grande (je ne fais que rapporter les critiques).

    La culpabilité, l'angoisse, le silence, la honte et la fuite sont universels dans les situations de harcèlement sexuel et de viol. Par contre, ce qui est à l'origine de ces comportements diffère d'une culture à l'autre. Effectivement, cela peut être déstabilisant pour un lecteur confronté à une façon différente de la sienne d'appréhender la vie.

    Pour avoir vécu plusieurs années dans différentes cultures (musulmanes, africaines, occidentales), que j'ai apprises à connaître et à comprendre, je me rends compte maintenant combien ce n'est pas évident pour tous de cerner ces différences subtiles.

    Je tenais à faire part de ces critiques que j'ai reçues, et qui vont finalement dans votre sens, madame Picard.

    D'autres commentaires à:

    http://felixmuheto1.canalblog.com/archives/2012/09/11/25080505.html#comments


    Merci d'avoir pris le temps de lire ce livre.

    RépondreEffacer
  2. Bonjour,

    Merci d'avoir pris le temps de mettre un petit mot ici! Effectivement, c'est tout l'aspect psychologique de la chose qui déstabilise le lecteur et c'est ce qui a fait que j'ai apprécié la lecture.

    Une belle preuve que l'habit ne fait pas le moine, comme vous dites ;-)

    RépondreEffacer